Mise à jour du marché de Montréal T3 2023

Bonjour, Montréal ! Le temps est venu pour une autre mise à jour du marché immobilier.  Jetons un coup d’œil à certaines statistiques les plus importantes du T3 pour différentes régions de Montréal et faisons quelques prédictions pour le T4. 

Ventes résidentielles 

Au troisième trimestre 2023, les ventes de logements ont augmenté de 4% par rapport au même trimestre l’année précédente.  Cela s’explique par le fait qu’au troisième trimestre 2022, les nouveaux taux venaient tout juste d’entrer en vigueur, ce qui a fait perdre la capacité d’achat à de nombreux acheteurs.  Nous avons également constaté une augmentation du volume des inscriptions qui est en hausse de 13% par rapport à l’année dernière. 

Prix des logements 

Dans la région métropolitaine de Montréal, les prix ont augmenté de façon générale par rapport au trimestre précédent.  Les maisons ont augmenté de 2,2%, avec un prix moyen de 664 617 $, les condos de 2,4% pour un prix moyen de 462 886 $ et enfin, les multiplex d’un léger 1% pour un prix moyen de 762 362 $.  Si l’on fait un retour en arrière, on constate que les prix sont toujours en baisse par rapport à ce qu’ils étaient il y a 12 mois. 

Cette baisse de prix fait en sorte qu’il est intéressant d’entrer sur le marché.  Les maisons unifamiliales et les condominiums demeurent dans un marché de vendeurs, tandis que les multiplex sont dans un marché équilibré. 

Sur l’île de Montréal, les prix ont augmenté à un rythme légèrement plus rapide qu’au trimestre précédent.  Les maisons ont augmenté de 2,6% pour un prix moyen de 933 539 $, les condos de 2,7% pour un prix moyen de 525 592 $ et les multiplex de 1,4% pour un prix moyen de 830 410 $.  Malgré que l’île a été la plus touchée par la baisse, ces chiffres sont encourageants.

Nombre de jours sur le marché 

Au troisième trimestre de 2023, il a fallu plus de temps pour vendre une propriété à Montréal qu’à la même période en 2022.  Les maisons ont pris en moyenne 60 jours pour se vendre, soit une augmentation de 24 jours et les condos en ont pris 62 jours pour une augmentation de 18 jours.  Pour ce qui est des multiplex, ce fut une moyenne de 71 jours pour se vendre, on parle donc d’une augmentation de 22 jours. 

Laval : un marché en pleine croissance ? 

Laval a connu la plus forte augmentation de prix de toutes les sous-régions de la RMM lorsqu’on compare le troisième trimestre 2023 au trimestre précédent.  Les maisons ont augmenté de 4,2% pour atteindre un prix moyen de 620 863 $, les condos de 3,7% pour un prix moyen de 427 324 $ et les multiplex de 6,7% pour un prix moyen de 783 037 $.  

Dans les trois grandes catégories, les propriétés sont restées plus longtemps sur le marché que l’année dernière.  Les maisons ont mis en moyenne 41 jours à se vendre, soit une augmentation de 14 jours, les condos ont pris 52 jours, soit 16 jours de plus et les multiplex 82 jours, soit 38 jours de plus.  Les multiplex de Laval sont actuellement dans un marché d’acheteurs alors que les maisons unifamiliales et les condos demeurent dans un marché de vendeurs. 

Rive Sud : une situation stable 

La Rive-Sud a connu des changements négligeables ce trimestre par rapport au trimestre précédent.  Les maisons ont augmenté de 0,3% pour un prix moyen de 625 072 $, les condos ont connu la plus forte hausse de 4,1% atteignant un prix moyen de 398 906 $ et les multiplex ont augmenté de 1,8% pour un prix moyen de 655 487 $. 

Enfin, les délais de vente sur le marché de la Rive-Sud ont également augmenté dans les trois catégories.  Si l’on compare le troisième trimestre 2023 au troisième trimestre 2022, les maisons ont pris en moyenne 45 jours pour se vendre, soit 16 jours de plus, les condos 49 jours, soit 19 jours additionnels et les multiplex en ont pris 71 jours, pour 30 jours de plus. 

Tout comme l’immobilier de l’île, les maisons unifamiliales et les condos de la Rive-Sud sont dans un marché de vendeurs et les multiplex sont dans un marché équilibré. 

Bilan 

Maintenant que vous disposez de toutes les données, à quoi faut-il s’attendre ?  En résumé, les prix sont en hausse dans tous les secteurs.  Les vendeurs doivent attendre plus longtemps pour obtenir le prix demandé, mais leur patience porte ses fruits.  Tout au long du trimestre, les taux d’intérêt ont été les plus élevés de notre histoire.  Le fait que les prix continuent de grimper lentement montre à quel point le marché montréalais est fort en ce moment. 

Compte tenu de l’évolution des taux d’intérêt, le quatrième trimestre s’annonce plutôt calme.  De nombreux vendeurs envisagent déjà d’attendre la nouvelle année.  Si vous êtes acheteur, nous vous recommandons de profiter de cette période plus calme pour négocier une meilleure offre.  Si vous êtes vendeur, vous pouvez envisager de mettre votre bien en location si vous disposez d’un délai plus court.  

Vous avez des questions sur l’état actuel du marché ?  Nous sommes toujours à l’affût de ce qui se passe dans la grande région de Montréal.  Laissez-nous un message et nous nous ferons un plaisir de vous éclairer !

Share:
  • 128
  • 0