Prédictions pour le secteur immobilier à Montréal en 2022

Même s’il n’existe aucune boule de cristal qui nous permette de voir l’avenir, nous avons ce qu’il y a de mieux : des années d’expertise et un œil critique !

L’année 2022 s’annonce comme une autre année faste pour le marché immobilier montréalais. Voici quelques-unes de nos principales prévisions en matière d’immobilier, telles que partagées par notre fondateur LJ.

Prédiction 1:  les prix continueront d’augmenter

Tout comme en 2021, nous serons encore dans un marché dominé par les vendeurs: L’année 2022 s’annonce très, très chaude, principalement en raison d’une forte demande et d’un manque continu d’inventaire. 

Les prix ont augmenté plus que la moyenne historique de 3 % qui était habituelle et nous ne pensons pas que cela va se calmer de sitôt.

Prédiction 2 : les taux d’intérêt vont augmenter.

D’après les conversations avec les courtiers en prêts hypothécaires, nous nous attendons à ce que les taux d’intérêt continuent d’augmenter. À la fin de l’année 2021, le taux fixe à cinq ans flottait autour de 2,75 % et le taux variable était à environ 1 % du taux préférentiel. Donc, nous nous situons autour d’un taux effectif de 1,45%.

Le gouvernement a travaillé dur pour faire baisser ces chiffres au début de la pandémie afin d’éviter un ralentissement économique, mais maintenant nous commençons à sortir de l’autre côté.

Au début de 2019, le taux fixe à cinq ans était plus proche de 3,8 % et nous nous attendons à ce qu’il revienne au moins à mi-chemin de ce point. Actuellement, nous nous situons autour de 2,75 %, ce qui n’est qu’un début. Nous prévoyons qu’il atteindra 3,5 % et peut-être même 3,8 %, car les banques cherchent à stabiliser un peu plus le marché. 

Nous avons vu une forte hausse et il est maintenant temps de refroidir le marché.

Prédiction 3 : les prix des chalets seront en baisse.

Alors que le monde revient lentement à une routine normale (et par normale, nous entendons pré-pandémie), nous pensons que la frénésie de « maison de campagne » va commencer à ralentir. Nous constatons déjà un certain ralentissement par rapport à l’évolution du marché en 2020 et au premier semestre 2021.

À l’avenir, nous prévoyons que les prix des chalets continueront de s’équilibrer, surtout que de plus en plus de gens recentrent leur vie autour de Montréal. 

Des bureaux s’ouvrent et les gens ne voudront certainement pas faire les déplacements entre la ville et la campagne : ils voudront se rapprocher de leurs responsabilités quotidiennes.

Nous ne nous attendons pas à ce que les baisses de prix soient substantielles ou trop spectaculaires, mais vous devriez commencer à voir beaucoup moins d’offres multiples.

Prédiction 4 : les outils numériques vont s’améliorer

De nombreuses entreprises font déjà de gros efforts pour intégrer des visites en 3D, des plans d’étage et des photos de mise en scène dans leur approche. En 2022, nous prévoyons que de nombreux autres acteurs prendront le train du numérique afin d’uniformiser les règles du jeu et d’améliorer l’expérience des utilisateurs.

Les courtiers qui historiquement n’ont pas accordé beaucoup d’importance au marketing vont commencer à avoir des difficultés. Au cours des deux dernières années, le marché était tellement chaud que les propriétés se vendaient presque toutes seules. Cependant, après ce pic, les courtiers qui ne peuvent pas se rattraper sur le plan du marketing pourraient commencer à perdre une grande partie de leur part de marché.

En fait, nous avons déjà commencé à remarquer que le nombre de jours sur le marché augmente dans tous les domaines. C’est peut-être le moment où l’on nous rappelle que les ventes immobilières ne se font généralement pas sur une période d’une semaine !

Vous souhaitez en savoir plus sur ce qui vous attend en 2022 ?

Contactez-nous

Share:
  • 91
  • 0