4 astuces pour faire face à de faibles évaluations de maisons

Que faire si votre rapport d’évaluation est inférieur au prix de l’offre acceptée?  Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas encore au pied du mur.  Pour la prochaine étape, nous allons vous présenter quatre options qui sont classées en ordre de priorité. 

Première option:  Si vous n’êtes pas satisfait d’une évaluation, vous pouvez demander à votre courtier de contester le rapport d’évaluation.  Demandez-lui de préparer un ensemble de comparables afin de justifier la valeur de la propriété, et par le fait même, de vous permettre de conserver le financement que vous espériez obtenir.  

Deuxième option:  Demandez une autre évaluation. Les banques sont toujours autorisées à demander un deuxième rapport d’évaluation, ce qui, espérons-le, vous aidera à justifier votre cas. 

Troisième option:  Retournez voir les vendeurs et expliquez-leur que vous avez maintenant deux rapports d’évaluation en mains, mentionnez-leur que vous avez effectué tous les comparatifs et que la propriété n’est pas évaluée au prix que vous étiez prêt à payer.   À la suite de ces informations, n’ayant pas l’argent en mains, vous devrez trouver une solution afin de pouvoir être en mesure d’acheter cette propriété.

Vous pouvez faire valoir le fait que si le prix de la propriété est trop élevé suite aux évaluations, les autres acheteurs également intéressés, ne voudront pas non plus acheter la propriété au prix demandé.  En fin de compte, personne ne voudra surpayer cette propriété et le prix devra donc diminuer. 

Quatrième option:  Couvrir la répartition!  Si vous disposez des fonds nécessaires et que vous voulez vraiment obtenir cette propriété, surtout si vous pensez qu’elle prendra de la valeur et pourrait devenir un excellent investissement, vous pourrez alors investir la différence.

Vous voulez toujours vous assurer que vous et votre courtier avez examiné les comparables afin de bien comprendre le montant que vous êtes prêts à offrir avant de vous engager dans l’achat de cette maison.                                         

Chez LJ Immobilier, on peut dire que cette situation arrive une à deux fois par année sur environ 150 ventes.  Même si cette situation pourrait devenir de plus en plus courante étant donné les récents changements sur le marché, reste que c’est la réalité d’aujourd’hui.

Share:
  • 88
  • 0